In Francais
achieving-housing-for-all-green-left-canada

Photo by EV Style: https://unsplash.com/@evstyle

Proposition G21-P017, soumise par Braeden Soltys

« Obtenir un logement pour tous par la régulation du marché et l’investissement public dans le logement» était l’une des plus de 20 propositions politiques que les membres de la Green Left – Gauche verte ont rédigées et/ou promues pour aider à placer les solutions écosocialistes au cœur de la plateforme du Parti vert du Canada. Nous sommes heureux d’annoncer que les membres du GPC ont donné leur feu vert à la « démocratie économique » pour adoption lors de l’assemblée générale biennale du parti en novembre.

Qu’ils soient locataires ou propriétaires, toutes celles et ceux qui vivent au Canada connaissent le stress quotidien de la question “comment puis-je me permettre de vivre chez moi”. Malgré une pandémie mondiale qui, à son apogée, a fait grimper le taux de chômage du pays à un écrasant 14 %, les prix des habitations ont atteint des sommets et continuent de grimper. Vancouver et Toronto figurent en tête des classements mondiaux des villes les plus inabordables pour y vivre. Pire encore, les maisons des petites et des grandes villes du pays sont accaparées en masse par d’énormes sociétés immobilières.

Alors, comment cette proposition tente-t-elle de résoudre cette crise de l’accessibilité financière ? De deux façons :

  • Des investissements historiques massifs dans le logement public
  • Une série de réformes foncières et immobilières allant d’outils de marché comme la fiscalité à des plafonds stricts pour les loyers et la propriété foncière

Dans ce pays, l’approche habituelle de la politique du logement a consisté à faciliter le déplacement de nos voisins les plus pauvres et les plus vulnérables par les promoteurs de condos de luxe. L’objectif du marché privé du logement est toujours de réaliser un bénéfice sur la vente de biens. Cet objectif place le marché privé en contradiction permanente avec l’idée du “logement en tant que droit humain”. En renforçant les secteurs du logement public et des coopératives de logement, nous pouvons commencer à sortir le pays de l’étau dans lequel les propriétaires et les grandes banques nous tiennent.

Bien qu’il faille s’attaquer à l’urgence de la crise du logement, on ne peut ignorer que ces politiques ne font toujours que rafistoler les marges que l’État colonial du Canada permet. Les terres que les politiques de “Logement pour tous” cherchent à affecter ont été volées dans le cadre d’une série de programmes génocidaires, dont beaucoup sont encore en pratique aujourd’hui. C’est pourquoi il est de la plus haute importance de faire pression pour la restitution des terres aux nations et aux peuples auxquels elles ont été volées. Tant que les nations et les peuples autochtones n’obtiendront pas une véritable souveraineté sur leurs terres, la justice ne sera jamais atteinte.

Voir Votes du PVC pour tous les détails sur les recommandations de la Gauche verte.

Recent Posts
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you as soon as possible.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

establishing-participatory-economic-democracy-green-left-canada Skip to content