In Francais

En tant qu’organisation écosocialiste, la Gauche verte – Green Left s’oppose aux mesures qui répriment la dissidence. Comme cela a été démontré aux postes frontières de Windsor, Ontario, et de Coutts, Alberta, les lois normales du Canada étaient déjà suffisantes pour faire face à l’inconduite du “Convoi de la Liberté”. Les pouvoirs autoritaires de la Loi sur les mesures d’urgence n’étaient pas nécessaires. La réticence des autorités canadiennes à faire appliquer les lois existantes à Ottawa contraste fortement avec le traitement réservé par la police aux manifestant.e.s racisé.e.s, autochtones et autres manifestant.e.s progressistes, comme on a vu récemment sur le territoire souverain de Wet’Suwet’en. Cette réticence ne disparaîtra pas simplement parce que la Loi sur les mesures d’urgence a été invoquée et maintenant révoquée.

Comme l’explique l’Association canadienne des libertés civiles, le seuil élevé pour invoquer la Loi sur les mesures d’urgence n’a jamais été atteint, et la normalisation des pouvoirs d’urgence constitue une menace pour la démocratie.

Bien que les écosocialistes ne soient pas d’accord avec les objectifs, les valeurs et les opinions des participants au “convoi de la liberté”, si nous endossons l’utilisation des pouvoirs d’urgence par ce gouvernement, nous limiterons notre capacité à organiser et à maintenir avec succès les protestations qui seront nécessaires pour sauver la Terre Mère et instaurer une véritable démocratie.

Nous vous invitons à lire les articles ici pour plus de contexte, de perspective et d’analyse.

Recent Posts
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you as soon as possible.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

les-mesures-durgence-sont-injustifiees-et-motivees-par-leconomie-selon-lassociation-canadienne-des-libertes-civiles Skip to content